Conseil de l'europe

nous souhaitons la bienvenue dans le réseau des Ecoles d’études politiques à une Ecole qui est située hors de l’Europe.

 

Ce réseau d’Ecoles s’est progressivement constitué au cours des vingt dernières années en partenariat étroit avec le Conseil de l’Europe. C’est ainsi qu’en 2012, seize Ecoles d’études politiques étaient actives dans des pays d’Europe centrale et orientale, en voie de transition d’un régime autocratique vers une société et un Etat démocratiques.

 

L’Ecole politique de Tunis rejoindra un réseau unique avec une éthique partagée qui est fondée sur les valeurs fondamentales du Conseil de l’Europe, notamment de promouvoir et de protéger la démocratie, les droits de l’homme et l’Etat de droit.

 

Une démocratie effective et une bonne gouvernance à tous les niveaux sont essentielles pour prévenir les conflits, promouvoir la stabilité, favoriser le progrès économique et social, et pour la création de communautés cohésives et durables.

 

La protection de l’État de droit et sa promotion consistent à garantir la justice, à développer des institutions indépendantes, efficaces, transparentes et démocratiquement responsables ; à élaborer des normes communes et à lutter contre les menaces pesant sur la prééminence du droit.

 

La promotion et la protection des droits de l’homme veillent au respect de la Convention européenne des droits de l’homme, mais défendent aussi le traitement équitable et égalitaire des citoyens.

 

Basée sur cette éthique commune, la principale valeur ajoutée des écoles est de créer un espace où les attitudes relatives à la démocratie, les droits de l’homme et de la gouvernance peuvent être explorées dans un environnement indépendant, politiquement neutre et digne de confiance, qui encourage le dialogue et la compréhension entre des groupes qui ont rarement l’occasion de travailler ou de parler ensemble.

 

Le succès des Ecoles tient également à leur capacité à réunir des personnes qui, autrement, n’auraient que de rares occasions de communiquer entre elles, par exemple les membres de partis politiques opposés ou encore des responsables politiques et des représentants de la société civile. Elles facilitent la levée des barrières religieuses, ethniques, sociales et politiques et créent un climat sain de dialogue et de compréhension mutuelle. Par ailleurs, grâce à leurs activités dans les pays et leurs activités bilatérales et régionales, les Ecoles ont démontré leur capacité à promouvoir des mesures de confiance.

 

Le réseau des écoles se veut une plate-forme de partage d’informations, d’expertise et de bonnes pratiques, favorisant le développement de liens horizontaux entre les Ecoles, notamment aux plans bilatéral, régional et interrégional. Il offre, d’autre part, aux Ecoles l’occasion de travailler en partenariat sur des projets et des initiatives communs tout en préservant leur spécificité et leur autonomie.

 

L’appartenance de l’Ecole de Tunisie à ce réseau lui permettra de profiter pleinement de cette plate-forme de valeurs communes et de partage d’expertise entre les Ecoles.

 

Les Ecoles d’études politiques réunissent de jeunes responsables de l’ensemble de la société civile, issus de partis politiques et de différents secteurs de la société civile, y compris des minorités ethniques, des médias et du monde des affaires.

 

En mettant l’accent sur les jeunes responsables, les Ecoles apportent une contribution spécifique et ciblée en vue de favoriser les nouvelles générations de responsables dans les domaines politique, économique, social, culturel et environnemental et ce, bien entendu, parallèlement à d’autres institutions d’éducation formelle et informelle.

 

En conformité avec la vocation et les valeurs du Conseil de l’Europe, les cycles annuels de séminaires et autres événements des Ecoles couvrent un large spectre de thèmes : institutions et gouvernance démocratiques, systèmes et culture électoraux, liberté d’expression et liberté des médias, mécanismes de protection des droits de l’homme, et participation de la société civile à la prise de décision.

 

Pour tenir compte des défis principaux auxquelles nos sociétés sont confrontées, les programmes des Ecoles évoluent constamment. A titre d’exemple, un nombre croissant d’événements sont consacrés aux questions telles que l’égalité des genres, la protection de l’environnement et le développement durable, l’économie et les finances.

 

Un autre objectif principal des Ecoles est de renforcer les compétences pratiques des participants en matière de leadership, d’organisation et de communication.

 

Au cours des dernières années et à mesure que le réseau des Ecoles se développait, plusieurs formes de coopération se sont mises en place et des rencontres bilatérales et régionales entre Ecoles font désormais partie de leurs activités régulières. Ce type de rencontres permet d’établir des formes de dialogue informel et approfondi sur les relations entre pays d’une même région (par exemple, entre la Russie et la Géorgie, l’Arménie et l’Azerbaïdjan, ou entre la Serbie, la Bosnie-Herzégovine et la Croatie).

 

Par ailleurs, les Ecoles maintiennent des liens avec le nombre croissant d’anciens élèves (« alumni ») et font appel à eux comme source d’expertise et multiplicateurs actifs pour la diffusion des valeurs qui sous-tendent toutes les activités des Ecoles. De nombreux anciens des Ecoles occupent de hautes fonctions en politique, dans l’administration publique, les médias, le monde des affaires ou la société civile, dans leur propre pays ou à l’échelle internationale.

 

Pour ce qui est des modalités pratiques de fonctionnement, chaque Ecole sélectionne sur une base annuelle un groupe d’environ quarante participants issus de la société civile, de partis politiques, d’instances administratives publiques, des médias ainsi que du secteur économique. Les activités comprennent un cycle de base d’une série de séminaires ainsi que d’autres événements, tels que des réunions bilatérales et régionales.

 

Chaque promotion de participants prend part au Forum Mondial de la Démocratie qui se déroule chaque année au Conseil de l’Europe. Cette présence à Strasbourg offre aux participants l’opportunité de rencontrer leurs pairs provenant des autres Ecoles de manière informelle ou plus formelle, par le biais de réunions régionales qui sont organisées pendant leur séjour.

 

Nous avons ainsi accueilli avec plaisir la participation d’une délégation de responsables de la nouvelle école de Tunisie à l’occasion du Forum d’octobre 2012.

Agenda